Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux

>accueil > Salle de presse > Revue de presse > L’Etat veut injecter 2015 milliards F Cfa d’ici 3 ans dans la (...)

L’Etat veut injecter 2015 milliards F Cfa d’ici 3 ans dans la production agro-sylvo- pastorale Enregistrer au format PDF Envoyer

Article du journal Le Soleil sur les intentions de l’État sénégalais à l’égard de l’investissement dans la production agro-sylvo-pastorale.

Dans le but de faire jouer pleinement au secteur agricole son rôle dans l’économie, le Sénégal envisage d’injecter 2015 milliards de francs Cfa dans la production agro-sylvo-pastorale dans le cadre du Programme national d’investissement agricole (Pnia). L’Etat compte jouer les premiers rôles dans la recherche de fonds.

Les besoins du Sénégal pour booster la production agro-sylvo-pastorale, dans le cadre du Programme national d’investissement agricole (Pnia) sont de l’ordre de 2015 milliards de francs Cfa, a fait savoir jeudi dernier, à Saly, le conseiller technique du ministère de l’Agriculture, Ndiobo Diène, lors d’un séminaire de formation à l’intention des journalistes.

La rencontre était co-organisée par le Projet croissance économique de l’Usaid (Usaid-Pce) et l’Initiative prospective agricole et rurale (Ipar) et porte sur les enjeux et défis de l’agriculture sénégalaise.

Il s’agit maintenant pour le Sénégal de trouver les fonds permettant l’exécution de cet ambitieux programme de financement, d’ici l’année 2015. Sur le montant prévu, ajoute Ndiobo Diène, 81 % seront constitués d’investissements, soit 1632 milliards de francs Cfa. Le Pnia, qui s’étend sur cinq ans, dispose de 1309 milliards de francs Cfa, a-t-il ajouté, tout en précisant que le financement à rechercher représente 74,4 % de l’enveloppe. L’Etat apportera une contribution de l’ordre de 16,4 % et deviendra ainsi le premier bailleur de fonds. Soulignant la contribution de l’agriculture dans l’économie sénégalaise, Ndiobo Diène a rappelé que l’élevage reste le premier secteur qui peut tirer la croissance . « L’agriculture reste la principale source de réduction de la pauvreté et de croissance pendant les dix à quinze ans à venir », assure le conseiller technique du ministère de l’Agriculture.

Le Plan d’investissement (Pi) du Pnia complète les efforts du gouvernement sénégalais, depuis des années, pour faire jouer à l’agriculture un rôle majeur dans l’économie (réduction de la pauvreté, sécurité alimentaire, etc.).

Le Soleil, le 24 décembre 2011, par Malick Ciss

Revue de presse

Actualités

Sénégal économie : 755 532 ménages s'adonnent à l'agriculture (recensement) 29-09-2014
Le Sénégal compte 755.532 ménages agricoles dont les 73,8% vivent en zone rurale, selon le recensement effectué en décembre 2013 par l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). - Revue de presse / la une

Changement climatique dans l'Est du Sénégal : L'agriculture et l'élevage, principales victimes 17-09-2014
L'Usaid vient de mettre à nu les effets dévastateurs du changement climatique dans cinq zones rurales de l'Est du Sénégal. Par conséquent, l'on assiste à une léthargie dans des secteurs comme l'agriculture et l'élevage, principales sources de revenus des populations locales. - Revue de presse / (...)

POUR L'AMENAGEMENT D'UNE FERME AGRICOLE POUR FIXER LES JEUNES 17-09-2014
La 6ème édition des « 48 heures de Dankhe Sène » ont vécu ce week-end. Elle a été surtout marquée par une opération de reboisement, suivi d'une cérémonie de récompense des meilleurs élèves de l'élémentaire et une remise de détergents (du savon et de l'eau de javel) dans le cadre de la (...)



Bulletins et nouvelles
liste
Agenda
<<   octobre 2014   >>
lumamejevesadi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Il n'y a aucun évènement à venir pour ce mois dans l'agenda

Haut de page
Adresse civique
Conseil national de concertation et de coopération des ruraux
lotissement CICES, lot 58 A
Dakar, Sénégal
  Adresse postale
Conseil national de concertation et de coopération des ruraux
BP 249, Poste R.P.
Dakar, Sénégal
  Téléphone
+221 33 827 74 53
Fax
+221 33 827 70 88