Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux

>accueil > Salle de presse > Revue de presse > Evaluation de la présente campagne agricole : Le Cncr inquiet de (...)

Evaluation de la présente campagne agricole : Le Cncr inquiet de l’installation précoce de la soudure en zone rurale Enregistrer au format PDF Envoyer


Deux mois seulement après la fin de l’hivernage, la soudure, cette période des vaches maigres qui coïncide à l’épuisement des réserves vivrières dans le monde paysan, commence à s’installer dans le monde rural. C’est le terrible constat fait par le Cadre national de concertation des ruraux (Cncr). Lequel cadre, en conclave, hier à Thiès, procédait à l’évaluation de la présente campagne agricole après une tournée effectuée dans la région pour se faire une idée de l’état des lieux. Aussi, le constat unanime des ruraux a-t-il été que la campagne agricole est simplement catastrophique. Sinon, disent-ils, comment comprendre que deux mois seulement après la fin de l’hivernage les stocks en vivres soient presque totalement épuisés ? Une question dont la réponse, selon eux, va de soi. Les récoltes n’ont pas été bonnes.

Cette situation qui va se traduire par au moins sept mois de soudure au lieu de deux en temps normal, est, si l’on en croit Adama Diop, secrétaire général du comité local de concertation des organisations paysannes, Clcop, de Tassette, la conséquence d’une mauvaise politique agricole de l’Etat. Une politique qui, dit-elle, a simplement échoué. En effet, fait-elle savoir, les raisons de cette catastrophique campagne agricole tournent autour du retard énorme accusé dans la mise en place des semences, leur mauvaise qualité et l’insuffisance de ces semences et des intrants. Ces difficultés, poursuit-elle, viennent s’ajouter à la politique discriminatoire dans la mise en place du matériel agricole qui n’atteint pas sa véritable cible mais aussi à l’inaccessibilité de la terre.

De façon plus explicite, le secrétaire général du Clcop de Tassette fera savoir que sur 100 tonnes de semences d’arachide qui ont été distribuées dans ladite communauté rurale, la production n’a même pas atteint 20 tonnes. Pis, poursuit-elle, les graines récoltées sont de piètre qualité. Sans compter, dit-elle, qu’avec l’installation en dents-de-scie de l’hivernage, la production en mil a été très faible. Aussi, le kilogramme de mil est vendu à 200 francs Cfa alors qu’à pareille époque, il se négociait entre 100 et 120 francs Cfa. Un autre problème soulevé par les ruraux est consécutif à l’épineuse question de l’accaparement des terres au détriment des vrais exploitants agricoles. Lesquels se voient de plus en plus réduits au statut de paysan sans terre. Pour simplement dire des hommes sans aucune activité productrice de revenus.

Même son de cloche du côté de Ndiaga Wade, Responsable épargne et crédit de l’Ugpm de Darou Khoudos. Selon ce dernier, la production en mil dans l’ensemble des 78 villages de la communauté rurale n’atteint pas 10 tonnes. Une situation dont l’Etat est entièrement responsable. Car, selon lui, comment comprendre que sur un budget national qu’on dit de 2 mille milliards seuls 90 milliards, moins de 10 % soient alloués au secteur de l’agriculture avec ses trois composantes que sont l’agriculture, la pêche et l’élevage. Surtout, dit-il, quand on sait que ce secteur regroupe plus des ¾ de la population active du pays.

A la question de savoir ce qu’ils attendent aujourd’hui de l’Etat, la réponse a été sans appel. Rien, disent-ils. Ce d’autant, poursuivent-ils, que tout ce qu’ils auront à dire ne sera que des redites. Toutes les questions ont déjà été posées et sont malheureusement demeurées sans suite. Aussi, disent-ils n’avoir plus aucun recours sinon que de s’en remettre à Dieu.

Sénégal Business (http://senegal-business.com/2012/01/evaluation-de-la-presente-campagne-agricole-le-cncr-inquiet-de-l%E2%80%99installation-precoce-de-la-soudure-en-zone-rurale/) - 19 January 2012.

Revue de presse

Actualités

De nouvelles variétés de semences en cours d'homologation à l'ISRA (DG) 29-08-2014
L'institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) travaille à ''l'homologation'' et à la ''vulgarisation'' prochaine de nouvelles variétés de semence capables de s'adapter à un déficit pluviométrique, a annoncé Alioune Fall, son directeur général. ‘'Actuellement nous avons cinq (...)

Agriculture : New Delhi débourse 31 milliards de francs CFA pour la riziculture sénégalaise 29-08-2014
L'Inde a approuvé au profit du Sénégal un financement de 31 milliards de francs CFA destiné au Programme national d'autosuffisance en riz (PNAR), annonce un communiqué reçu de l'ambassade de ce pays d'Asie du Sud à Dakar. Ce financement est le premier d'un montant total de 160 millions de (...)

Ma vision de l'Agriculture et de l'Élevage au Sénégal 28-08-2014
Selon certains historiens, il y'a des milliers d'années, les chasseurs préhistoriques eurent l'idée géniale de sélectionner les meilleures parmi les graines de céréales sauvages et de les semer. En même temps, ils se mirent à élever du bétail au lieu de le chasser. L'Agriculture serait ainsi (...)



Bulletins et nouvelles
liste
Agenda
<<   septembre 2014   >>
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Il n'y a aucun évènement à venir pour ce mois dans l'agenda

Haut de page
Adresse civique
Conseil national de concertation et de coopération des ruraux
lotissement CICES, lot 58 A
Dakar, Sénégal
  Adresse postale
Conseil national de concertation et de coopération des ruraux
BP 249, Poste R.P.
Dakar, Sénégal
  Téléphone
+221 33 827 74 53
Fax
+221 33 827 70 88