Atelier d'échange des Organisations d'éleveurs membres du CNCR

Du 04 au 05 Octobre à Dakar, le CNCR a organisé un Atelier d'échange des Organisations d'éleveurs qui sont membres de son réseau. Le thème de cette rencontre portait sur «les enjeux et défis majeurs de l'Elevage au Sénégal : l'engagement pour des solutions durables ». Cet Atelier avait pour objectif global de : proposer des solutions durables aux problèmes de l’élevage au Sénégal en plaçant au centre les éleveurs et leurs organisations.

Les réflexions ont permis d’analyser les difficultés spécifiques auxquels le sous-secteur de l’élevage fait face; situer les responsabilités des différentes parties ; identifier des solutions prioritaires et les mécanismes de suivi efficaces par les acteurs.

Abordant le thème central de la journée «l’Elevage au Sénégal enjeux et défis», Monsieur Amadou DIALLO, appui technique de la FEITLS, après avoir fait un rappel sur l’importance de l’élevage dans l’économie du Sénégal en citant les données de différents rapports d’organismes nationaux et internationaux, a révélé qu’en réalité ces chiffres cachent une triste réalité car le secteur n’a pas encore la place qu’il faut et que ses potentialités sont mal ou insuffisamment exploitées. Malgré toutes les politiques initiées par l’Etat et ses partenaires, le secteur continue de subir « une discrimination » au profit de l’agriculture qui capte 90% des investissements du secteur agricole dans sa globalité. Ce délaissement se traduit aussi sur la part du budget national qui est destinée à l’Elevage qui tourne autour de 0,7%. Ainsi sur un budget de plus de 3000 milliards, l’élevage n’a reçu que 23 milliards, ce qui est incompréhensible au moment où le secteur absorbe plus de 350.000 familles sénégalaises. L’analyse des performances du secteur de l’Elevage et des contraintes montre que des efforts doivent encore être fournis. La forte demande en bétail et en volaille pendant les événements religieux démontre aussi la nécessité d’une meilleure prise en charge de ses difficultés. Il a aussi été rappelé  que le défi actuel du secteur est la mutation d’un système pastoral extensif vers un système intensif plus productif.

Les travaux de groupe ont permis de réfléchir sur quatre (4) thématiques que sont : les contraintes et solutions pour le  financement du secteur ; les solutions pour un système de production efficace ; les contraintes et solutions pour la commercialisation des produits de l’Elevage ; le renforcement institutionnel des organisations d’éleveurs.

Le diagnostic a montré entre autres : un système de financement inadapté ; Difficile accès à l’aliment de bétail et à l’eau, et recul des espace de pâturage ; Déficit dans la couverture en docteur et techniciens vétérinaire ; Accès pas toujours facile aux médicaments ; Manque de formation en technique de commercialisation ; Manque d’appui technique au niveau de certaines organisations.

Les résultats des travaux de groupes ont été recentrés en quatre (04) sous thèmes beaucoup plus opérationnels, à savoir : Renforcement institutionnel des organisations d’éleveurs (créer un cadre institutionnel favorable au développement du secteur) ; Accès sécurisé et durable à l’aliment bétail/volaille ; Financement du secteur ; Couverture sanitaire du bétail.

Pour suivre les recommandations issues de ces différents sous-thèmes, il y a eu la mise sur pied d’un groupe de volontaires constitués des différents techniciens des Organisations d’éleveurs membres du CNCR. Les échanges qui ont eu lieu après la constitution de ce groupe, ont permis d’avoir pour chaque sous  thème des  actions à mener.

Espace Multimédia

Suivez-nous

Agenda

  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • 10août 2016

    10-12 aout 2016 Atelier de renforcement et finalisation de la contribution de la société civile à la revue conjointe du secteur agricole

    L'atelier a lieu du 10 au 12 aout 2016. Les résultats attendus :

    L'atelier a lieu du 10 au 12 aout 2016. Les résultats attendus :

    • les participants sont informés sur le processus de la RCSA 2015 ;
    • La contribution de la société civile sur le rapport provisoire de la RCSA 2015 est enrichie ;
    • L’organisation du GDPS est renforcée pour une meilleure participation de la société civile dans le processus des RCSA et de mise en œuvre des politiques agricoles au Sénégal ;
    • Elaborer une feuille de route pour une meilleure participation de la Société civile dans le processus de formulation du PNIA deuxième génération.

Actualités

Scroll To Top